Accueil > France, Géographie de la population > Les évolutions des territoires français selon les enquêtes de recensement. Certitudes et interrogations.

Les évolutions des territoires français selon les enquêtes de recensement. Certitudes et interrogations.

Référence de l’article :

Laurent CHALARD, Gérard-François DUMONT (2006). « Les évolutions des territoires français selon les enquêtes de recensement. Certitudes et interrogations ». Population & Avenir. N°677. Mars-Avril 2006. Pages 14-16.

Contexte :

Début 2006, l’Insee publie les résultats de la seconde enquête de recensement réalisée en 2005, qui confirme l’existence d’incohérences par rapport aux évolutions démographiques des périodes intercensitaires précédentes. En conséquence, cer article avait pour objectif de déterminer les évolutions qui paraissaient certaines de celles qui semblaient peu vraisemblables.

Résumé :

Depuis les années 2000, la paraurbanisation concerne un nombre accru de communes, et s’étend de plus en plus loin du coeur des agglomérations, comme le montre les exemples de trois aires urbaines : Toulouse, Lille et Limoges. Parallèlement, les migrations de retraites se sont accentuées, avec l’arrivée des classes nombreuses du baby boom à l’âge de la retraite, l’arrondissement de Gourdon dans le Lot en constituant un bon exemple. Cependant, l’existence d’ajustements importants par rapport au recensement exhaustif de 1999 interroge sur la validité des résultats, en particulier pour certaines grandes communes, où les écarts de population d’une année sur l’autre ne peuvent pas refléter une évolution réelle.

Commentaire :

Les certitudes de cet article ont été largement confirmées par la suite, comme les interrogations par ailleurs. Malheureusement, les variations des données chiffrées de la population des grandes communes d’une année sur l’autre démontrent la perte de qualité du recensement rénové, à tel point que beaucoup d’édiles de nos grandes communes en perdent leur latin, puisqu’ils ne comprennent pas pourquoi leur population diminue parfois d’une année sur l’autre alors que le taux de construction dans l’année écoulée a été élevé.

Impact :

Cet article fournissait de nouveaux arguments concernant le manque de fiabilité de la nouvelle méthode de recensement. Il fut le premier à être cité dans une revue majeure, en l’occurence Futuribles.

1) Cité dans l’éditorial de Futuribles N°319 par Hugues DE JOUVENEL (2006). « SOS. Information ! ».

2) Cité en note de bas de page n°9 page 5 par Gérard-François DUMONT (2006). Essai d’évaluation des résultats bruts du recensement rénové. 10 pages.

3) Cité en note de bas de page n°22 page 41 et en bibliographie par Gérard-François DUMONT (2008). Populations et territoires de France en 2030 : le scénario d’un futur choisi. L’Harmattan. 222 pages.

4) Cité en note de bas de page n°10 par Gérard-François DUMONT (2008). « La dérive des statistiques démographiques françaises ». URL : http://xdep.pagesperso-orange.fr/dumont08.html

5) Cité dans geographie-woessner. Note de bas de page n°11. « La France en villes. Problèmes de définitions ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :