Accueil > France, Géographie électorale, Géographie urbaine > Le vote d’extrême-droite dans l’aire métropolitaine marseillaise

Le vote d’extrême-droite dans l’aire métropolitaine marseillaise

Référence de l’article :

Laurent CHALARD (2006). « Le vote d’extrême-droite dans l’aire métropolitaine marseillaise ». Espaces-Temps.net, Actuel, 20.11.2006. http://espacestemps.net/document2101.html

Contexte :

Suite à la lecture des travaux du géographe Jacques Lévy concernant l’existence d’un gradient urbain dans la répartition géographique du vote d’extrême-droite, j’ai souhaité vérifier son hypothèse sur l’un des terrains d’étude de ma thèse, l’aire métropolitaine marseillaise. En effet, j’avais l’impression que la situation sur le terrain était plus complexe, avec de fortes différences selon les communes.  

Résumé :

L’article est consultable en intégralité au lien ci-dessus.

Commentaire :

J’ai développé deux ans plus tard mon argumentation concernant la distinction entre « espace périurbain subi » et « espace périurbain choisi » dans un chapitre d’ouvrage portant sur la sociologie électorale de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Par contre, j’ai écarté la seconde hypothèse, le rejet des nouveaux habitants par la population autochtone, puisqu’il n’y avait pas de raisons que le processus ne se produise que dans certaines communes, et pas dans toutes.

Impact :

C’est le premier article qui a eu un impact relativement important dans la discipline, dans le sens qu’il a été lu par d’autres géographes et qu’il a ensuite été cité, s’inscrivant dans un débat opposant Jacques Lévy à Fabrice Ripoll et Jean Rivière.

1) Cité par Dominique ANDRIEU et Jacques LEVY dans le texte et dans la bibliographie : « L’archipel français ». EspacesTemps.net, Mensuelles, 27.07.2007. URL : www.espacestemps.net/document2861.html

2) Cité par Fabrice RIPOLL et Jean RIVIERE (2007) dans le texte page 123 et dans la bibliographie. « La ville dense comme seul espace légitime ? Analyse critique d’un discours dominant sur le vote et l’urbain ». Les Annales de la Recherche Urbaine. N°102. Juillet 2007.

3) Cité par Jean RIVIERE (2008) dans la bibliographie. « Le vote pavillonnaire existe-t-il ? Comportements électoraux et positions sociales locales dans une commune rurale en cours de périurbanisation ». Politix, N°83, 2008/3.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :