Archive

Archive for the ‘Géographie urbaine’ Category

Faire de Nantes une grande métropole, un enjeu majeur pour la France

Référence de la tribune :

Laurent CHALARD (2011). « Faire de Nantes une grande métropole, un enjeu majeur pour la France ».  Les Echos.fr. 26 octobre 2011. URL : http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/territoires/221139286/faire-nantes-grande-metropole-enjeu

Contexte :

Parallèlement à la tribune sur l’hypercroissance, j’avais en tête un texte concernant Nantes suite à l’article sur l’armature urbaine de l’emploi en France. Ce dernier montrait que Nantes était la seule agglomération française qui pouvait devenir une grande métropole, en plus de celles existantes. Il m’a donc paru nécessaire de fournir des éléments pour que cela puisse devenir une réalité.

Résumé :

La tribune est consultable en intégralité au lien ci-dessus.

Commentaire :

Première tribune concernant une question d’aménagement du territoire, elle m’a incité à en réaliser d’autres, ayant de nombreuses idées en tête. En effet, l’aménagement du territoire est un domaine en cours de marginalisation, où les idées se renouvellent peu, la vision centre/périphérie (Paris/reste de la France) demeurant dominante. Pourtant, la géographie de la France évolue, nécessitant l’adoption de nouvelles visions.

Impact :

La tribune a beaucoup intéressé les acteurs locaux nantais, qui m’en ont fait part par email. Elle a été le texte le plus tweeté à Nantes le jour de sa parution.

1) Mis en lien sur le facebook de l’Institut Kervégan.

Publicités

Les territoires de l’hypercroissance : nécessité, hasard et… écosystème !

Référence de la tribune :

Laurent CHALARD, François LAINEE, Patrick RICHER (2011). « Les territoires de l’hypercroissance : nécessité, hasard et… écosystème !  ». Les Echos.fr. 21 octobre 2011. URL : http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/politique-economique/221139079/territoires-hypercroissanc

Contexte :

Grâce à une connaissance commune, j’ai rencontré François Lainée, qui réalisait avec Patrick Richer des tribunes sur les entreprises en hypercroissance dans Le Nouvel Economiste. Je lui ai proposé de mettre nos compétences en commun pour essayer de déterminer une géographie de ces entreprises. Il a accepté et nous avons décidé de proposer notre tribune au quotidien Les Echos, qui l’a publié sur son site internet.

Résumé :

La tribune est consultable en intégralité au lien ci-dessus.

Commentaire :

Cette tribune nous a permis d’avoir ensuite un accès privilégié pour la publication de tribunes sur le site internet du quotidien Les Echos, ce qui fut donc un résultat très positif pour chacun, d’autant que nous avions d’autres textes plus ou moins prêts.

L’armature urbaine de l’emploi en France. Un basculement géographique

Référence de l’article :

Laurent CHALARD, Gérard-François DUMONT (2011). « L’armature urbaine de l’emploi en France. Un basculement géographique ». Population & Avenir. N°704. Septembre-octobre 2011. Pages 4-7 et 20.

Contexte :

Jusqu’ici, les études de géographie urbaine s’étaient contentées de comparer les agglomérations françaises en fonction de leur taille démographique, mais il n’avait jamais été mené une étude globale concernant leur nombre d’emplois (il y en avait eu concernant leur PIB). En conséquence, il apparaissait intéressant de réaliser ce travail avec pour double objectif de déterminer la hiérarchie urbaine selon le nombre d’emplois et de voir son évolution récente. L’article reposait sur les données issues des recensements réalisés par l’Insee.

Résumé :

Les 111 villes de France métropolitaine comptant plus de 25 000 emplois en 2007  cumulent 61,3 % du total, soit plus que leur part dans la population nationale. Il émerge une hiérarchie urbaine selon le nombre d’emplois partiellement différente de la hiérarchie selon le nombre d’habitants. Si Paris demeure l’incontestable première, par contre Lyon domine Marseille, qui sont suivies par quatre métropoles (Lille, Toulouse, Nice et Bordeaux) comptant plus de 350 000 emplois. Nantes, en huitième position apparaît distancée. Derrière, la hiérarchie selon le nombre d’emplois distingue des gagnants (comme Rennes, Dijon ou encore Caen) de perdants (comme Douai-Lens ou Valenciennes) par rapport à l’armature urbaine du peuplement. L’étude de l’évolution du nombre d’emplois entre 1999 et 2007 montre un renforcement de la concentration des emplois dans les villes, à l’inverse de ce qui se constate pour la population, une déconcentration, à travers le phénomène de périurbanisation. Les plus fortes croissances du nombre d’emplois se concentrent à l’ouest d’une ligne Le Havre-Marseille (la palme revenant à Toulouse), et les plus faibles à l’est de cette même ligne (le bonnet d’âne étant pour Forbach), constituant un négatif. Ce basculement géographique de l’emploi s’explique par le taux d’industrialisation. Les villes du nord-est les plus industrialisées historiquement connaissent un faible dynamisme de l’emploi, consécutif au processus de désinsdustrialisation, contrairement aux villes du sud-ouest peu industrialisées à l’origine, qui bénéficient de la tertiarisation de l’économie et de l’implantation des activités de haute-technologie. 

Commentaire :

Cet article a remis au goût du jour la ligne Le Havre-Marseille, quelque peu oubliée des géographes depuis les années 1990, du fait de son apparent effacement. Indirectement, ce dernier témoigne en fait de sa pérennité, puisque les évolutions des villes se situant de part et d’autre de la ligne sont divergentes, du fait du poids des héritages historiques dans leur tissu économique. En effet, le fait que Toulouse soit en passe de dépasser Lille pour le nombre d’emplois constitue un retournement historique majeur depuis la Révolution Industrielle.

Impact :

L’article montrant clairement le basculement géographique du territoire français, a eu en conséquence un impact important, étant cité dans la presse nationale.

1) Les Echos. 7 septembre 2011. Rubrique « collectivités locales ». Page 6. « La France de l’emploi a basculé à l’ouest d’une ligne Le Havre-Marseille ». Philippe Moreau. URL : http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201612902764-la-france-de-l-emploi-a-bascule-a-l-ouest-d-une-ligne-le-havre-marseille-215493.php

2) Site de la CCI de Reims. « France de l’emploi a basculé à l’ouest d’une ligne Le Havre-Marseille ». URL : http://www.reims.cci.fr/actualite/revue-de-presse/la-france-de-l-emploi-a-bascule-a-l-ouest-d-une-ligne-le-havre-marseille.-article24162.html

3) elunet.org « L’armature urbaine de l’emploi en France ». Mercredi 7 septembre 2011. URL : http://www.elunet.org/spip.php?article19398

4) Mérézo Normandie. Ressources Humaines. «  La France de l’emploi a basculé à l’ouest d’une ligne Le Havre-Marseille ». 7 septembre 2011. URL : http://www.merezo-normandie.com/revue/56174-la-france-de-l-emploi-a-bascule-a-l-ouest-d-une-ligne-le-havre-marseille

5) En Essonne Réussir. 7 septembre 2011. URL : http://www.reussir91.com/la-france-de-l-emploi-bascule-l-ouest-d-une-ligne-le-havre-marseille b

6) manpowergroup.fr « La France de l’emploi a basculé à l’ouest ». 8 septembre 2011. URL : http://www.manpowergroup.fr/la-france-de-lemploi-a-bascule-a-louest/

7) Blog Les secrets de Saint Pierre. « Paris et le désert français ? ». 9 septembre 2011. URL : http://lessecretsdesaintpierre.blogs.letelegramme.com/archive/2011/09/09/paris-et-le-desert-francais.html#more

8 ) Charentelibre. Rubrique Région. 13 septembre 2011.

9) Blog des consultants Apec. « Où aller travailler ». 19 septembre 2011. Pierre Marzin. URL : http://blog-experts.cadres.apec.fr/2011/09/19/ou-aller-travailler/#more-3762

10) Site du GREF Bretagne. « Emploi. Les régions de l’Ouest et du Sud plus créatrices d’emploi ». 16 septembre 2011. URL : http://www.gref-bretagne.com/Public/revue_de_presse/revue_de_presse_152/10879806381883/emploi._les_regions

11) Emploipro.fr. 20 septembre 2011. « L’emploi croît dans le sud-ouest, pas dans le nord-est ». Lucile Chevalier. URL : http://www.emploi-pro.fr/article/l-emploi-croit-dans-le-sud-ouest-pas-dans-le-nord-est-4105.html

12) Le Point.fr . 25 septembre 2011. Rubrique « Lettres de France ». « Les villes qui concentrent le plus d’emplois ». Jérôme Cordelier. URL : http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jerome-cordelier/les-villes-qui-concentrent-le-plus-d-emplois-25-09-2011-1377175_244.php 

13) Blog CY.TALK Reprise de l’article du Point. Fr 26 septembre 2011. URL : http://nouvelles.cytalk.com/2011/09/les-villes-qui-concentrent-le-plus-demplois/

14) Maurepas Actualités. Octobre 2011. N°125. Page 8. « La structure de l’emploi dans la commune. Le tertiaire domine l’activité ».

15) Themavision.fr . 24 octobre 2011. « L’emploi progresse davantage à l’ouest d’une ligne Le Havre – Marseille ». Gilles Keromnes. URL : http://www.themavision.fr/jcms/rw_272055/l-emploi-progresse-davantage-a-l-ouest-d-une-ligne-le-havre-marseille

16) Fréjus-infos. N°64. Novembre-Décembre 2011. Page 18. « Fréjus. Au Grand Capitou, le pôle BTP renforce le développement économique ».

Des boomburbs en Suisse Romande ?

Référence de la tribune :

Laurent CHALARD (2011). « Des boomburbs en Suisse Romande ? ». Le Temps. Mercredi 31 août 2011. Débats. Page 9. URL : http://www.letemps.ch/Page/Uuid/ee8ba05e-d330-11e0-98b6-e5cca43178b5/Des_boomburbs_en_Suisse_romande

Contexte :

Suite à la parution de l’article sur les boomburbs en France, je me suis penché sur l’existence du phénomène chez notre voisin Suisse, disposant de données démographiques concernant l’ensemble des communes du pays et m’y rendant en vacances. Ma visite sur le terrain m’a confirmé de l’intérêt d’écrire un papier, puisque l’étalement urbain est particulièrement vif en Suisse Romande, à une différence près avec la France, qui est le pourcentage plus élevé de logements collectifs dans les nouvelles périphéries urbaines pour des raisons de coût du logement. N’ayant pas suffissamment de matière pour en faire un article scientifique, j’ai proposé une tribune au quotidien suisse Le Temps, qui l’a acceptée, la thématique de l’étalement urbain faisant régulièrement débat dans la métropole lémanique.

Résumé :

La tribune est consultable en intégralité au lien ci-dessus.

Commentaire :

Cette tribune a constitué un pas important dans ma réflexion concernant les boomburbs, me convaincant de la nécessité d’étudier le phénomène dans les autres pays européens. La France n’est pas le seul pays concerné.

Impact :

1) Collectif gare. 19 septembre 2011 par Redmarco. « Boomburbs ». URL : http://collectif-gare.ch/?p=262

Catégories :Géographie urbaine Étiquettes : , ,

Géographie urbaine de l’exclusion dans les grandes métropoles régionales françaises

Référence de l’ouvrage :

Gérard-François DUMONT, coll. Laurent CHALARD, Julien NESPOLA (2011). Géographie urbaine de l’exclusion dans les grandes métropoles régionales françaises. L’Harmattan. 270 pages.

Contexte :

Cet ouvrage est la version papier quasiment identique de l’étude sur « la géographie de l’exclusion urbaine dans les grandes métropoles régionales françaises » réalisée pour la CNAF, dont nous avions déjà publiée des éléments précédemment.  Bien que totalement différente et inédite, cette recherche est indirectement liée à ma thèse, dans le sens que mes trois terrains d’études de thèse (Marseille, Nice, Toulouse) semblaient (sous réserve d’analyses plus poussées) montrer que les villes-centres étaient plus pauvres que leur périphérie, contrairement au schéma traditionnellement avancé en France (une ville-centre plus riche que sa périphérie). En conséquence, il nous a paru intéressant de proposer cette étude à la CNAF, ce travail n’ayant jamais été effectué. Malheureusement, l’éditeur n’a pas souhaité que mon nom apparaisse sur la couverture, alors que j’en suis l’auteur principal…

Résumé :

Le mieux est de lire la note de lecture de Xavier Leroux : URL : http://clio-cr.clionautes.org/spip.php?article3571    

Commentaire :

La publication de l’ouvrage constituait l’aboutissement d’une étude qui s’est étendue sur plus d’une année, et a été ponctuée de nombreuses péripéties concernant la collecte des données (par exemple, une direction locale d’une CAF ne voulait pas fournir les données concernant son territoire…). Cependant, j’en garde un goût amer, mon nom ne figurant pas sur la couverture…

Impact :

De publication récente, il est encore un peu tôt pour connaître son impact définitif. Cependant, il a déjà fait l’objet de plusieurs notes de lecture et de citations dans la presse mensuelle, ce qui est de bon augure pour la suite.

1) A fait l’objet d’une note de lecture par Xavier Leroux sur le site des Clionautes. 15 juillet 2011. URL : http://clio-cr.clionautes.org/spip.php?article3571    

2) A fait l’objet d’une note de lecture par Matthieu Gimat sur le site nonfiction.fr . Lundi 17 octobre 2011. URL : http://www.nonfiction.fr/article-5107-une_geographie_de_la_pauvrete_urbaine.htm

3) Alternatives Economiques. N°307. Novembre 2011. Cité dans le texte et en NBP 3. « Les villes les plus inégalitaires de France ». Louis Maurin.

4) Sciences Humaines. « France : une exclusion urbaine à l’américaine ? ». Benoît Richard. URL : http://www.scienceshumaines.com/france-une-exclusion-urbaine-a-l-americaine_fr_28079.html

Les communes périphériques à croissance spectaculaire. Des boomburbs à la française ?

novembre 14, 2011 1 commentaire

Référence de l’article :

Laurent CHALARD (2011). « Les communes périphériques à croissance spectaculaire. Des boomburbs à la française ? ». Population & Avenir. N°702. Mars-Avril 2011. Pages 4-8 et 20.

Contexte :

Dans un précédent article de 2008 sur les 100 plus fortes croissances communales en France, se distinguait une nouvelle catégorie de communes, non spécifiquement étudiées par la recherche urbaine jusqu’ici : des communes en très forte croissance démographique à dominante pavillonnaire se situant à la périphérie des grandes agglomérations. Dans le cadre de ma thèse, j’avais abordé plusieurs d’entre elles, dont Fonsorbes dans l’aire métropolitaine toulousaine. Je réfléchissais donc à l’éventualité d’écrire un article dessus. Parallèlement, j’ai lu entre temps le livre sur les boomburbs aux Etats-Unis, qui m’a tout de suite fait penser aux communes que j’étudiais, à la différence majeure que leur taille n’était pas comparable. Il m’a donc semblé logique d’écrire un article en adaptant les critères de définition au contexte français (un morcellement communal considérable et une moindre croissance démographique).

Résumé (source Urbamet) :

Des communes périphériques françaises à croissance spectaculaire depuis les années 1970 témoignent du phénomène américain des boomburbs. 54 boomburbs à la française sont recensés dans 22 départements, concentrés surtout dans le Sud de la France. Ces boomburs se trouvent en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, dans le sud-Ouest toulousain, en grande couronne francilienne, dans le Grand Ouest et en Rhône-Alpes. Dans les autres régions, on trouve quelques boomburbs isolés autour de quelques métropoles.

Commentaire :

Cet article constitue le premier pas vers une étude plus détaillée des boomburbs à la française. Il s’agissait dans un premier temps de montrer leur existence, à travers la constitution de critères pertinents pour déterminer leur liste. Désormais, je suis entrain de m’attaquer à un approfondissement du sujet, qui devrait se traduire par de nouveaux articles.

Impact :

A priori, je pensais avant même d’avoir terminé son écriture que cet article pourrait avoir un impact important, puisqu’il créait un nouvel objet de recherche, pas seulement en géographie, mais pour l’ensemble des disciplines travaillant sur la ville. Ce fut effectivement le cas, mais au-delà de toutes mes espérances, puisque l’article a été abondamment cité dans la presse nationale, faisant même parti des Unes du Monde !

1) Les Echos. 22 mars 2011. Rubrique Collectivités Territoriales. Page 6. « La France compte plus de 50 villes-champignons ». Philippe Moreau. URL : http://archives.lesechos.fr/archives/2011/LesEchos/20895-24-ECH.htm

2) WebTimeMedias.com . 22 mars 2011. Jean-Pierre Largillet. « Villes-champignons : Valbonne, championne de France ». URL : http://www.webtimemedias.com/article/villes-champignons-valbonne-championne-de-france

3) Urbanews.fr . 22 mars 2011. Patrick Guyennon. Mise en ligne de la carte des Echos et lien vers l’article. URL : http://www.urbanews.fr/la-france-compte-plus-de-50-villes-champignons-2.html

4) paperblog.fr 22 mars 2011. Heilios. Mise en ligne de la carte des Echos et lien vers l’article. URL : http://www.paperblog.fr/4291040/la-france-compte-plus-de-50-villes-champignons/

5) Cité sur le site du journal L’hebdo dans les 10 infos du jour du 23 mars 2011. URL : http://www.hebdo-plus.fr/journal/index.php  

6) Direct Matin. Edition Côte d’Azur. N°456. Jeudi 24 mars 2011. Page 6. « 435 % de croissance ».

7) Ouillade.eu. « Population : Canet figure parmi les 20 villes-champignons de France qui ont enregistré une croissance spectaculaire ». 26 mars 2011. URL : http://www.ouillade.eu/societe/population-canet-figure-parmi-les-20-villes-champignons-de-france-qui-ont-enregistre-une-croissance-spectaculaire/

8 ) Article reproduit sur le blog paysage et territoire. Vendredi 25 mars 2011. URL : http://paysage-et-territoire.over-blog.com/article-la-france-compte-plus-de-50-villes-champignons-70217618.html 

9) Extraits de l’article sur le forum Paris-Skycraper. URL :

10) Cité page 12 dans Echos des CCI. N°20. Mars 2011. « La France compte plus de 50 villes-champignons ».

11) Blog Extraterritorial de Jean Dumonteil. « boomurbs, l’aménagement constaté ». 6 avril 2011. URL : http://jeandumonteil.blog.lemonde.fr/2011/04/06/boomurbs-l%e2%80%99amenagement-constate/

12) Site defisconseil.fr « La croissance phénoménale de certaines communes : les villes-champignons ». URL : http://www.defisconseil.fr/actualite-defiscalisation/2011/la-croissance-phenomenale-de-certaines-communes-les-villes-champignons-10094.php

13) Compte-rendu du conseil municipal de Fonsorbes du 21 avril 2011. Page 9.

14) L’Independant. Vendredi 13 mai 2011. « Canet-en-Roussilon. Qui sont les canétois ? ». Page 22. Martial Mehr. URL : http://www.lindependant.fr/2011/05/13/qui-sont-les-canetois,17350.php

15) Urbanisme. Mai-Juin 2011. N°378. Rubrique Bruits de ville. Thierry Paquot. « Hexagone. La France compte 54 boomburbs ». URL : http://www.urbanisme.fr/issue/magazine.php?code=378&section=TOWN#anchor_1085

16) Blog GéoPopulation. 2 juin 2011. « Démographie France : zoom sur les « boomburbs à la française ». URL : http://www.geopopulation.com/20110602/demographie-france-zoom-sur-les-boomburbs-a-la-francaise/

17) Blog immobilier-finance-gestion . Dimanche 5 juin 2011. « France boomburbs : croissance démographique hors normes de 54 communes ». URL : http://immobilier-finance-gestion.over-blog.com/article-france-boomburbs-croissance-demographique-hors-normes-de-54-communes-75776358.html

18) Le Monde. 5 juillet 2011. Page 1 et page 10 rubrique « Planète ». « Les banlieues champignons prospèrent en France ». Grégoire Allix.

19) 5 juillet 2011. Rubrique : « Ultimas noticias ». URL : http://m.noticias.uol.com.br/midiaglobal/lemonde/2011/07/05/urbanizacao-dos-suburbios-causa-diminuicao-gradual-das-terras-agricolas-na-franca.htm

20) Site RFI.fr. Tuesday 05 July 2011. “French press review 5 July 2011”. Carla Westerheide. URL : http://www.english.rfi.fr/france/20110705-french-press-review-5-july-2011

21) Site ACAD.asso.fr . “Des “boomburbs à la française” ? URL : http://www.acad.asso.fr/?des-boomburbs-a-la-francaise

22) blog controversia.com « Urbanizacao dos surburbios causa diminuicao gradual das terras agricolas na franca”. URL : http://www.controversia.com.br/index.php?act=textos&id=9445

23) Rhône Alpes Méditerranée. Juillet-Septembre 2011. Article du Monde cité en NBP page 42. Maurice Vincent. « Démographie, enjeu d’action politique ».

24) Site syndicat des architectes du Var. « Les boomburbs ou le grignotage des terres agricoles ». 22 juillet 2011. URL : http://syndicat-architectes-var.org/blog/archives/1298  

25) Cité sur le blog d’Antoine Vielliard. Mercredi 10 août 2011. “Avec nous, faites de St Julien en Genevois une ville à vivre ». URL : http://antoinevielliard.hautetfort.com/tag/boomburbs

26) Mag2Lyon. Octobre 2011. Numéro 28. Rubrique « Politique ». Pages 44-45. Gautier Guigon. « Boomburbs : « une ville périphérique » ».

La mise en place des découpages intercommunaux (1992-2007) : témoin de la fragmentation de l’aire métropolitaine Nice Côte d’Azur

Référence de l’article :

Laurent CHALARD. (2010). « La mise en place des découpages intercommunaux (1992-2007) : témoin de la fragmentation de l’aire métropolitaine Nice Côte d’Azur ». L’Espace Politique [En ligne]. 11 /2010/2. Mis en ligne le 18 novembre 2010.  URL : http://espacepolitique.revues.org/index1669.html

Contexte :

La revue électronique L’Espace Politique, revue de géographie politique créée relativement récemment, a passé un appel à contribution pour un numéro parlant de géopolitique urbaine. Ayant un texte déjà prêt, le texte de ma communication à un colloque à Reims, je l’ai proposé. L’article est issu de ma thèse. Il se compose de morceaux concernant l’intercommunalité dans l’aire métropolitaine de Nice. Après avoir publié un article sur Marseille et un sur Toulouse, il me paraissait logique de terminer par en publier un à propos de mon troisième terrain d’étude de thèse, Nice.

Résumé :

Sur le territoire de l’aire métropolitaine azuréenne, ensemble urbanisé polynucléaire comptant 1,1 million d’habitants, s’est mis en place un paysage géopolitique fragmenté suite à la parution de la loi Chevènement sur l’intercommunalité en 1999. Or, l’étude de la formation des territoires intercommunaux témoigne de fortes tensions d’ordre géopolitique. L’article s’attarde à deux exemples. Le premier concerne la formation de la communauté d’agglomération Nice Côte d’Azur, la plus grande structure intercommunale de l’aire métropolitaine, qui révèle les tensions entre une ville-centre relativement paupérisée, qui s’avère répulsive, et une périphérie plus riche. Le second exemple étudie les vives tensions géopolitiques entre les différents acteurs pour le contrôle des deux principaux pôles d’emploi de l’aire métropolitaine, en-dehors de la ville-centre. L’article conclut sur la nécessité de l’approche géopolitique dans l’étude du phénomène intercommunal, et sur l’intérêt de l’aire métropolitaine comme champ géographique des études géopolitiques, les tensions politiques s’avérant réelles à cette échelle, qui relève du local.

Commentaire :

L’article a été écrit avant les nouvelles évolutions législatives. Il s’avère donc déjà comme un témoignage historique, plus qu’une présentation de la situation actuelle. Cependant, la question de la fragmentation des structures institutionnels demeure.

Impact :

L’impact a été quasiment nul pour deux raisons : la revue L’Espace Politique a une faible notoriété et l’article apparaissait daté dès sa parution.