Archive

Posts Tagged ‘Etats-Unis’

La baisse récente de la natalité, symbole du déclin américain ?

Référence de la tribune :

Laurent CHALARD (2011). « La baisse récente de la natalité, symbole du déclin américain ? ». Les Echos.fr. 4 novembre 2011. URL : http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/conjoncture/221139643/baisse-recente-natalite-symbole-dec

Contexte :

En consultant les derniers résultats statistiques fournis par le National Center for Health Statistics concernant le mouvement naturel aux Etats-Unis, j’ai été frappé par le retournement brutal de l’évolution des naissances, qui après des années de croissance se mettent à baisser sensiblement à partir de 2008, contrairement à l’Europe. Il convenait donc de s’interroger sur l’origine de cette dissociation des évolutions des deux côtés de l’Atlantique.

Résumé :

La tribune est consultable en intégralité au lien ci-dessus.

Commentaire :

Cette tribune propose une hypothèse qui serait la fin de l’exceptionnalisme américain concernant la natalité, reflétant les évolutions globales de la société américaine. Il faudra attendre plusieurs années pour voir si elle se confirme. Un élément intéressant cependant  à noter, le bilan démographique mensuel des Etats-Unis est désormais devenu semestriel, probablement pour des raisons financières, mais cela témoigne d’une évolution inquiétante des organes statistiques des Etats-Unis. Quand on commence comme cela, on ne sait pas où on finit !

Catégories :Démographie politique Étiquettes : ,

Albanie 2006-2007. Sous l’oeil des Etats-Unis

Référence de l’article :

Laurent CHALARD (2007). « Albanie 2006-2007. Sous l’œil des Etats-Unis ». Le Courrier des pays de l’Est. N°1062. Juillet-Août 2007. Pages 112-122.

Contexte :

Suite à l’article sur le dépeuplement de l’Albanie, Madame Edith Lhomel du Courrier du Pays de l’Est m’a proposé de faire le bilan annuel des évolutions politique, économique et sociale de  l’Albanie, qu’elle n’avait pas le temps de faire, se consacrant à la Roumanie, pays dont elle était le spécialiste. C’est donc volontiers que je me suis prêté au jeu, qui se présentait comme une suite logique de l’article précédent. Madame Lhomel m’a fourni de nombreux documents qui m’ont grandement facilité la tâche, étant donné le temps imparti pour son écriture.

Résumé :

La visite éclair effectuée à Tirana par le président américain en juin 2007, considérée par les dirigeants et les médias albanais comme une preuve éclatante de l’importance géostratégique du pays aux yeux des Etats-Unis, devrait contribuer, toujours selon eux, à ce que l’adhésion à l’Otan intervienne, comme ils l’espèrent, en 2008. Le rapprochement avec l’Union Européenne semble, pour sa part, plus problématique en raison tant de la « fatigue de l’élargissement » ressentie à Bruxelles – qui appellerait donc à une pause – que de la situation politique et économique toujours fragile de l’Albanie. Les affrontements interminables entre les dirigeants du Parti Démocrate au pouvoir et l’opposition socialiste, qui ont précédé les élections locales du 18 février 2007, et la difficulté à organiser ce scrutin selon les standards internationaux, illustrent le coude à coude permanent et destructeur dans lequel semblent se complaire les deux frères ennemis de la scène politique albanaise. Et il en fut de même quand il s’est agi d’élire au parlement le président de la République : il fallut quatre tours pour que Bamir Topi soit élu à la magistrature suprême le 20 juillet. En dépit de la bonne tenue de certains indicateurs (croissance, inflation, équilibre budgétaire), la situation économique et sociale demeure désastreuse, avec notamment un approvisionnement énergétique de plus en plus incertain, même si les autorités semblent enfin vouloir tirer parti de certains atouts, à commencer par le tourisme, ou encore une situation géographique propice à la coopération avec l’Italie et la Grèce. Cependant la question non résolue de l’indépendance du Kosovo à laquelle Tirana est favorable ou encore les ravages causés par la mafia et la corruption demeurent très préoccupants.

Commentaire :

J’ai pris du plaisir à rédiger cet article, qui m’a permis de renforcer ma connaissance de ce petit pays, en ne me cantonnant pas uniquement à l’aspect démographique. En outre, j’ai récolté de nombreuses informations, qui devraient conduire à la parution d’au moins un autre article.

Impact :

Article synthétisant les évolutions d’un pays au cours d’une année, il n’avait bien évidemment pas vocation à avoir un impact important. Son principal objet était d’informer les lecteurs sur la situation actuelle de ce pays.

1) Cité dans la bibliographie page 165 par Jean-Guillaume DITTER (2008). « L’Albanie : de l’autarcie à la mondialisation ». Eurorient n°27, 2008. L’Harmattan. 274 pages.

Catégories :Uncategorized Étiquettes : ,

Le nucléaire militaire français vu des Etats-Unis : de la méfiance à la coopération

Référence de l’article :

Laurent CHALARD (2007). « Le nucléaire militaire français vu des Etats-Unis : de la méfiance à la coopération ». Diploweb.com. 20 mai 2007. www.diploweb.com/forum/nucleaire07064.htm

Contexte :

Dans mon temps libre, je m’intéresse beaucoup aux questions de géopolitique internationale, partant à la pêche à l’information sur internet en anglais. En effet, la langue de Shakespeare étant de loin la plus répandue sur la toile, la richesse de l’information, pour qui sait la trouver, est considérable. Dans ce cadre, j’ai repéré plusieurs articles américains intéressants concernant le nucléaire. Les études sur ce domaine aux Etats-Unis sont effectivement beaucoup plus poussées qu’en France. La compilation de plusieurs sources conduisait à la possibilité de l’écriture d’un article portant sur le nucléaire militaire français à travers les sources américaines. Ayant un contact avec Pierre Verluise du site internet de géopolitique Diploweb.com, c’est logiquement que je lui ai proposé mon article, qui fut accepté par le comité de lecture.

Résumé :

L’article est consultable en intégralité en ligne au lien ci-dessus.

Commentaire :

L’article montrait la très forte dépendance de la France vis-à-vis des Etats-Unis dans le domaine le plus sensible qui puisse exister. La politique d’indépendance de la France dans le nucléaire semblait plus ressortir du mythe que de la réalité. Je n’ai pour l’instant pas publié de nouveaux travaux concernant cette thématique, pour la bonne raison que j’ai d’autres priorités, et ne peux donc me permettre de trop me disperser. Cependant, j’ai récolté d’autres informations, qui devraient déboucher sur d’autres publications plus tard.

 Impact :

Le général Gallois, « père de la dissuasion nucléaire française », souhaitait me contacter, mais du fait d’une mauvaise communication internet avec Pierre Verluise, cela ne s’est pas fait sur le moment. J’ai essayé de le contacter plus tard, mais il était malheureusement mourant…

1) Cité sur le blog de Mustapha. URL : http://musta147.unblog.fr/2007/07/22/histoire-et-geostrategie-le-nucleaire-militaire-francais-vu-des-etats-unis-de-la-mefiance-a-la-cooperation-par-laurent-chalard-doctorant-a-luniversite-paris-iv-sorbonne/

2) Cité à l’article « Incident Vela » de Wikipédia français dans les références en n°5. URL : http://fr.wikipedia.org/wiki/Incident_Vela

3) Cité dans le texte par Serge Gadal. Forces aériennes stratégiques. Histoire des deux premières composantes de la dissuasion nucléaire française. URL : http://www.aerostories.org/~aerobiblio/article2582.html 

4) Cité à l’article « Incidente Vela » de Wikipédia italien dans les notes en n°24. URL  : http://it.wikipedia.org/wiki/Incidente_Vela

5) Article remis en ligne sur le site Geopolintel.fr le 11 novembre 2011. URL : www.geopolintel.fr/article402.html

Catégories :Uncategorized Étiquettes : ,

Etats-Unis : la montée des hispaniques

novembre 6, 2011 1 commentaire

Référence de l’article :

Laurent CHALARD, Gérard-François DUMONT (2006). « Etats-Unis : la montée des hispaniques ». Population & Avenir. N°678. Mai-Juin 2006. Pages 13-16.

Contexte:

Parallèlement à ma thèse, j’ai constitué une vaste base de données démographiques concernant l’ensemble des pays de la planète, étant passionné par cette thématique. Dans ce cadre, j’ai récolté des données post-censitaire concernant le mouvement naturel aux Etats-Unis qui permettaient de montrer que la montée des hispaniques était encore plus marquante quand on s’intéressait au mouvement naturel, et plus particulièrement à la natalité.

Résumé :

En 2003, les hispaniques représentent 14 % de la population des Etats-Unis , mais 22 % des naissances. Entre 1999 et 2003, les naissances hispaniques ont fortement progressé alors que les naissances « autochtones » (« blanches non hispaniques » et « noires non hispaniques ») ont diminué, du fait d’une très forte immigration, mais aussi d’une fécondité plus élevée, très sensiblement supérieure aux autres origines. Ces naissances se concentrant dans le quart sud-ouest du pays, il s’en produit un processus de « mexicanisation » des Etats concernés, qui pourrait avoir des conséquences géopolitiques sur le long-terme.

Commentaire :

Cet article a joué un rôle important par la suite, dans le sens qu’il est à l’origine de mon intérêt pour les questions de démographie politique, à une époque où l’ouvrage de référence de Gérard-François Dumont n’avait pas encore paru. L’ampleur des décalages de croissance démographique selon l’origine aux Etats-Unis m’ont fait comprendre le rôle, bien souvent sous-estimé, de la démographie dans les évolutions géopolitiques. Barack Obama n’aurait jamais été élu si l’immigration avait été moins vive.

Impact :

L’article a été cité une fois par un géographe travaillant sur les Etats-Unis :

1) Cité dans la bibliographie page 14 par Jérôme MONNET (2006). FIG 2006. « Le Mexique face aux Etats-Unis : 1906-2006, un siècle de révolutions ». 14 pages.

2) Cité en notes n°2 page 68 par Gérard-François DUMONT (2009). « La diversification du peuplement des Etats-Unis ». Géostratégiques. Mai 2009.